Accès

L'hélium-3 de la Lune comme solution à l'effet de serre

8 oct. 07, 00h52

 
Suite à l'émission de Découverte que j'ai visualisée ce soir concernant l'hélium, je vais vous expliquer de façon claire et simple comment la Lune pourrait devenir une véritable solution au réchauffement climatique. Cette forme d'énergie propre très rare sur Terre est presque inépuisable. Vers 2020, les États-Unis et la Russie également veulent commencer à préparer les préparatifs en vue de l'exploitation de l'hélium-3 sur la Lune. Des projets de commercialisation sont déjà élaborés par des entreprises russes et américaines et cela suscitent de l’inquiétude.

Qu'est-ce que l'hélium-3 ?

L'hélium-3 est l'isotope non radioactif de l'hélium et qui peut être utilisé pour la fusion nucléaire. Cet élément bien que très rare sur la Terre, se trouve en abondance sur la Lune. On le sait, car les échantillons du sol ramenés lors des missions Apollo ont démontré sa présence.

Les scientifiques estiment qu'environ 1 million de tonnes d'hélium-3 se trouvent sur la Lune. Il est incorporé au régolite ( Manteau de débris issu de l'altération de la roche sous-jacente) ou enfoui très près de la surface. Ce chiffre peut paraître dérisoire au regard des quantités de pétrole encore enfouies sous Terre, mais quand on sait qu'un million de tonnes peut fournir l'énergie nécessaire à la planète pendant des centaines d'années, on relativise sur ces faibles quantités. Ainsi, 25 tonnes d'Hélium-3 sont suffisantes pour répondre aux besoins énergétiques des Etats-Unis pendant une année. En raison de sa rareté, la tonne d'hélium-3 est estimée à quelque 4 milliards de dollars.

Fusion nucléaire

L'hélium-3 pourrait devenir dans le futur le carburant privilégié des centrales nucléaires à fusion contrôlée, un des deux types de réaction thermonucléaire, permettant de produire des quantités phénoménales d'énergie sans la moindre pollution ni radioactivité.

L'hélium-3 ne produit aucun déchet ou sous-produit radioactif. Il s'agit d'un processus où deux noyaux atomiques s'assemblent pour former un noyau plus lourd. La fusion de noyaux légers dégage d'énormes quantités d'énergie provenant du défaut de masse. Cette réaction est à l'œuvre dans les étoiles, où la fusion de l'hydrogène en hélium fournie l'énergie du Soleil. Si la fusion a pu être utilisée dans les bombes H, il n'existe pas pour l'instant d'applications industrielles de la fusion pour la production d'électricité.

Le personnel, l'équipement d'une industrie lunaire

Dans cette émission de la BBC présenté à Radio-Canada, on y montrait comment les gens devront travailler sur la Lune. Ça ressemblerait en gros à une vie à bord d'un sous-marin mais en peut-être plus contraignant. Il y a d'ailleurs un centre d'entraînement de la NASA dans l'océan qui permet l'entraîment de futurs employés. Ce centre permet de travailler à l'apesenteur de la lune et permet aussi de voir la façon comme les employés intéragiraient entre eux dans un environnement entassé.

En ce qui a trait à l'eau potable, nécessaire à la survie de l'équipage, il n'y aurait pas vraiment de problème. Une équipe de chercheurs scientifiques ont découvert qu'en chauffant à hautes températures de la terre extraite du sol lunaire, on peut produire de l'eau potable !

Après les États-Unis et la Russie, la Chine !

La Chine a décidé de se lancer aussi dans l'exploration lunaire et veut envoyer des sondes en orbite avant 2009, avec son programme Chang'e, un des buts étant la découverte de grande quantité d'un isotope rare de l'hélium, l'hélium-3, qui pourrait avoir des applications dans la production d'énergie.

Un coût très dispendieux au début

Pour chaque employé qui travaillerait sur la Lune, il en couteraît environ 1 million de dollars à la minute selon les dernières estimations !


Sources:

http://www.radio-canada.ca/actualite/v2/decouverte/index.shtml

http://www.flashespace.com/html/jan06/30a_01.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lune

Ajoutez un commentaire

Commentaires

tittezazou
tittezazou
8 oct. 07, 10h15

L'idée est super bonne ,mais comme dit Kanzy...À quel prix!

Mais mettons que ça serait pas si pire ( le prix) Ça serait une fichu de bonne idée!!! :)

Bon billet! :)

Viridis
Viridis
8 oct. 07, 11h09

Ouains! C'est encourageant pis ça l'est pas! Je rejoint l'idée de Kanzy! Maintenant qu'on a massacré notre planète on va aller massacrer ailleurs????!!!

sauvonslaplanete
sauvonslaplanete
8 oct. 07, 22h10

Ouais je suis un peu d'accord avec vous....Il parrait que si on exploitait 1/6 des déserts de la planète pour produire de l'énergie solaire, on en aurait assez pour l'énergie de l'humanité !!! Il faudrait apprendre à vivre sans gaspiller, à vivre plus simplement, à vivre avec l'idée de recyclage et d'optimisation de l'énergie....Puis l'énergie éolienne elle ?

Viridis
Viridis
8 oct. 07, 22h55

Ben oui!!!! On a la possibilité d'exploiter l'énergie solaire et celle du vent!!!! Pourquoi dépenser des milliards pour aller sur la lune????? Pourquoi ne mettent-ils pas ces milliards sur les technologies solaires et éoliennes pour les développées convenablement????? Nos dirigeants me font royalement ch..... là!!!!!

Sid1120
Sid1120
19 oct. 07, 22h01

C'est moins que super bon, c'est relativement risible quant à moi.

Premièrement, la capture de cette matière comporte une altération au paysage lunaire importante. Bon, tout le monde s'en fou en fait de la lune... alors mon points suivant...

Deuxièment, effectué un transport massif de cette matière comporterait un coût énergétique et écologique important. Pire encore, puisque nous utilisons la combustion afin de propulser nos navettes, il s'agirait là d'une source d'émission diffuse ne pouvant être traitée.

Troisièmement, je vais prendre en compte le facteur humain:
Il est prouvé depuis peu que toute aventure prolongé en appesanteur provoque une perte osseuse importante. Par conséquent, il serait impossible de faire une carrière à long terme dans l'espace. Il faudrait ainsi donc obtenir un personnel très qualifié en quantité assez importante a fin de faire un remplacement perpetuel (sans tenir compte du nombre d'ouvriers qui seraient laissés avec de gros problèmes de santé).



Bref, restons dans le concret et ce qui est disponible pour tous: l'énergie solaire. Je vais publier un petit article d'ici peu sur la fournaise solaire et ses avantages sur la cellule voltaique (ce que tous croit être l'énergie solaire, vous savez: ces plaques noires sur les toitures?).

De plus, une installation similaire dans des points stratégique permetterait de rétablir des écosystèmes (j'hypothèse présentement), car en captant toute l'énergie solaire d'un milieu, celle-ci n'atteint pas le sol et ne le réchauffe donc pas.
Imaginons ainsi des capteurs solaire en Arctique. Le réchauffement dans cette région se fait à un rythme exponentiel du au fait que l'énergie solaire était anciennement réfléchie par la neige. Moins il y a de neige, plus le soleil tape sur l'eau nouvellement fondue et la fait fondre. Ainsi, en captant le rayonnement solaire, on favorise une congélation locale ce qui rétablie l'ancien phénomène naturel nouvellement détruit depuis peu.

cyberanto
cyberanto
20 avr. 08, 01h39

C'est vrai que toute idée a ses "pours" et ses "contres". Peut-être que l'essentiel c'est que nous changions nos habitudes tout simplement pour arrêter tout dommage fait envers notres planète.

Encore là, c'est quelquechose qui est facile à dire de la part d'une seule personne.

Anto

Ignosis
Ignosis
15 jan. 10, 07h45

je crois qu'utiliser la planète pour notre confort ,c'est sur que ça l'use (comme le papier de toilette)c'est pour ça que l'univers est infini avant de conquérir l'univers faudrait trouver un moyen de protéger, ceux qui vont y aller dans l'espace, des rayons cosmiques pcq après trois ans dans l'espace le corps humain est complètement irradié et là ils n'ont rien trouver encore pour se protéger de cela!

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire. Si vous n'êtes pas membre, inscrivez-vous!
Fermer

Publicité